Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flanerie-historique-dans-l-ancien-duche-de-Savoie.over-blog.com

Flanerie-historique-dans-l-ancien-duche-de-Savoie.over-blog.com

Les articles proposent une flanerie historique dans les anciennes terres des ducs de Savoie, c'est à dire l'Ain actuel, les départements de Savoie et de haute Savoie, les Alpes Maritimes, le Piémont et la Suisse romande. L'objectif est de faire coincider l'histoire et le patrimoine existant

L'abbaye d'Ambronay, un trait d'union entre la Bresse et le Bugey

L'abbaye d'Ambronay, un trait d'union entre la Bresse et le Bugey

L'abbaye fondée par Saint Barnard au IXe siècle  a joué un rôle centrale dans la guerre que se livrait les Dauphinois et les savoyards dans la plaine de l'Ain. Son contrôle par la Savoie à partir de 1282 a surement été l'élément déterminant dans la victoire finale du comte de Savoie (en 1335 partiellement puis en 1355) 

En effet, cette plaine, d'Ambérieu en Bugey à Pont d'Ain est un lieu stratégique : c'est le croisement de la route qui relie la Bresse et le Bugey, et de la route entre Genève et Lyon. C'était aussi un axe important pour le Dauphin entre ses terres et la ville de Genève, mais aussi pour ses alliés, le comte de Genève et le Sire de Thoire et Villars.

Pour ce dernier, c'était le lien indispensable entre ses terres de Thoire dans le Haut Bugey et ses terres de Villars dans la Dombes.

Pour le comte de Savoie l'enjeu était énorme puisque c'était aussi la sécurisation de la route commerciale qui passait par le Mont-Cenis et allait aux foires de Champagne. A partir de Belley, cette route passait dans la cluse des Hôpitaux. Le comte Thomas de Savoie avait pu obtenir à la fin du XIIe siècle la protection de l'abbaye de Saint Rambert dans cette cluse et le contrôle de son château de Cornillon qui jouait ainsi le rôle de poste avancé de la principauté de Savoie naissante.

Avec l'acquisition de l'héritage des seigneurs de Bagé par le mariage de Sybille de Bagé avec le futur Amédée V en 1272, mariage organisé par le comte Philippe 1er, un autre tronçon de cette route venait d'être acquis dans la Bresse. Seulement, il restait une enclave importante entre Saint Rambert en Bugey et Pont d'Ain en Bresse. L'abbaye d'Ambronay entre ces deux localités était donc un lieu stratégique. 

Le comte de Savoie renforça les fortifications de la ville et de l'abbaye. C'est à cette époque, au début du XIV e siècle, au cœur du conflit delphino-savoyard, que furent construites les deux grosses tours de l'abbaye qui l'on voit actuellement.

.

 

 

  

Une des tours construite par le comte de Savoie dans le cadre de la guerre delphino-savoyarde

Une des tours construite par le comte de Savoie dans le cadre de la guerre delphino-savoyarde

L'abbaye d'Ambronay a été une des plus importante abbaye de l'Ain et du duché de Savoie. La tête de cette abbaye a été souvent confiée à des serviteurs fidèles du duc de Savoie qui souvent aussi cumulaient d'autres charges prestigieuses. Comme l'abbé Etienne de Morel qui refit entièrement le cloître et une partie du couvent qui cumulait aussi la charge d'évêque de Maurienne. Son successeur, Louis de Gorrevod a été aussi évêque de Maurienne, évêque de Bourg en Bresse et Cardinal.

Grâce à ses éminents personnages, l'abbaye est aussi un joyaux d'architecture et notamment d'architecture flamboyante

L'abbaye d'Ambronay, un trait d'union entre la Bresse et le Bugey

D'un point de vue spirituel, l'abbaye est aussi très importante. Elle contrôle une série de prieurés plus ou moins importants dont celui de Brou qui a été le siège paroissial de la ville de Bourg en Bresse jusqu'en 1505.

Ambronay est aussi le siège d'un immense archiprêtré du diocèse de Lyon. Celui-ci avait comme limite la rivière de l'Ain, le Rhône, le diocèse de Belley, celui de Genève, et celui de Besançon. Il comprenait donc une grande partie du Bugey. Et les abbayes de Saint Rambert, Nantua et de Saint Claude (dans l'actuel Jura) et le prieuré de Saint Benoit de Cessieu étaient compris dans cette limite géographique.

Ne faut il pas voir dans cette ville l'ancienne cité des Ambarres ? Ville qui aurait été absorbée par la cité de Lyon mais qui aurait gardé une partie de son prestige en étant le siège d'un archiprêtré ? Les noms des villes et villages voisins comme Ambérieu ou Ambutrix rappellent en effet cette peuplade. Ambronay possédait aussi une église paroissiale qui a été démoli au XIX e siècle ce qui nous fait penser automatiquement à un "groupe cathédrale" même si d'autres lieux comme Payerne par exemple possèdent une église abbatiale et une église paroissiale.

Mon hypothèse en effet est que l'archiprêtré d'Ambronay est peut être aussi à l'origine du nom du Bugey. C'est près d'Ambronay, que l'on trouve ajouté au nom de la paroisse "en Bugey" : Saint Rambert en Bugey, Ambérieu en Bugey, Vaux en Bugey ou Saint Sorlin en Bugey.  

L'abbaye d'Ambronay, un trait d'union entre la Bresse et le Bugey

Plan de l'abbaye au XVIII e siècle. Nous y voyons encore l'église paroissiale (en haut à gauche de l'immense église abbatiale). Nous voyons aussi, sur la gauche, l'entrée fortifiée du couvent (une tour-porte) avec des meurtrières (disparu).

Interieur de l'église abbatiale. Sa longueur de plus de 60 mètres en fait une église très grande pour le moyen-âge.

Interieur de l'église abbatiale. Sa longueur de plus de 60 mètres en fait une église très grande pour le moyen-âge.

Cloître édifié par l'abbé Etienne de Morel. C'est un ensemble très intéressant de cloître de style flamboyant. Ce type de cloître est le même qu'à Brou (sans les remplages) et qu'à Abondance. Il devait y avoir d'autre cloîtres de ce type dans l'ancien duché de Savoie

Cloître édifié par l'abbé Etienne de Morel. C'est un ensemble très intéressant de cloître de style flamboyant. Ce type de cloître est le même qu'à Brou (sans les remplages) et qu'à Abondance. Il devait y avoir d'autre cloîtres de ce type dans l'ancien duché de Savoie

Ambronay conserve aussi un exemple rare de salle capitulaire qui soit conservé. Elle est dans le même style que le cloître ce qui en fait un ensemble intéressant.(XV e siècle)

Ambronay conserve aussi un exemple rare de salle capitulaire qui soit conservé. Elle est dans le même style que le cloître ce qui en fait un ensemble intéressant.(XV e siècle)

remplage du cloître d'Ambronay. La particularité du style flamboyant, c'est qu'il va donner des arcs beaucoup plus large que le gothique classique. Cela donnera un aspect plus trapus aux édifices ce qui aura pour conséquence d'apparaître comme un style "décadent" aux yeux des historiens de l'art du XIX e siècle.

remplage du cloître d'Ambronay. La particularité du style flamboyant, c'est qu'il va donner des arcs beaucoup plus large que le gothique classique. Cela donnera un aspect plus trapus aux édifices ce qui aura pour conséquence d'apparaître comme un style "décadent" aux yeux des historiens de l'art du XIX e siècle.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

miedan-gros 22/01/2017 16:05

je partage à 100 pour 100 ton avis.
merci à ces personnes qui je ne s'ai par quel moyen mais en tout cas très efficace, ont la volonté
de ne pas laisser sombrer l'Histoire de la SAVOIE, mais au contraire faire de sorte qu'elle soit portée à la connaissance du plus grand nombre de personnes.

emmanuel Coux 26/01/2017 23:01

merci beaucoup

Marina Ché 10/01/2017 11:36

Bravo et merci pour ce blog et cet article qui donne envie d'aller voir à nouveau cette abbaye!